Cercle Linguistique d\'Aix-en-Provence

Cercle Linguistique d\'Aix-en-Provence

Séminaires 2002-2003 : La négation


Pierre Larcher et Lam Yaf' Al, Une négation modale de l'arabe classique

Pierre Larcher :

L'arabe classique : trop de négations pour qu'il n'y en ait pas quelques-unes de modales

L'arabe classique se caractérise par un très grand nombre de négations. Le fait que l'accompli fa'ala (il a fait) ait deux négations mâ fa'ala et lam yaf'al, données par beaucoup comme équivalentes, suggère, par la structure même de ces négations, que la première est simplement descriptive et la seconde modale. Nous donnerons quelques arguments allant dans ce sens et une illustration spectaculaire. Au delà, nous proposerons, à travers deux autres études de cas de reconnaître également comme modales la négation lan yaf'ala (= il ne fera pas) et la négation laysa, qui s'applique aux phrases à tête nominale.

 

Lire l'exposé au format pdf. : travaux_20_neg_larcher.pdf


22/02/2014
0 Poster un commentaire

Yakov Testelets, La grammaire de la négation dans des langues du Caucase Oriental

Yakov Testelets:

La grammaire de la négation dans des langues du Caucase Oriental

Dans des langues du Caucase Oriental la négation s’exprime de deux manières : morphologique et lexicale, à l’aide de mots-outils. La négation morphologique est une catégorie verbale qui le plus souvent apparaît de manière syncrétique avec l’indicateur formel de temps et de mode.

Le rôle des mots-outils est habituellement assumé par les particules négatives. Le type morphologique représente normalement une négation de phrase, le type lexical, une négation de constituant. Une proposition n’admet qu’une seule négation.

La distribution des indicateurs de la négation de constituant montre qu’ils entrent dans la même classe que les particules interrogatives modales et les particules contrastives.

La négation ne peut dépasser le cadre de certaines constructions : elle est donc soumise à la contrainte sur les îlots (island constraint).


22/02/2014
0 Poster un commentaire

Lucien Pernée, Les négations en grec ancien

Lucien Pernée :

Les négations en grec ancien.

Il y a au moins quatre manières de nier en grec ancien : deux relèvent du lexique, deux de la syntaxe.

Les négations  et  se répartissent selon des critères syntaxiques et/ou sémantiques. Cependant l’opposition : négation objective / négation subjective est loin d’englober tous les emplois.

La négation simple occupe diverses places, devant la phrase entière ou devant tel ou tel de ses constituants. Il peut se créer ainsi une hiérarchie des négations à l’intérieur de la phrase. D’autre part, la portée de la négation ne se limite pas forcément au constituant devant lequel elle est placée.

L’emploi de négations dites explétives après certains verbes s’explique par un phénomène de congruence. Enfin, le cumul des négations dans une même phrase, qui tantôt se renforcent et tantôt se détruisent, met en évidence le rôle charnière de la négation simple.


22/02/2014
0 Poster un commentaire

Jean-Marie Merle, De la négation à la restriction

Jean-Marie Merle :

De la négation à la restriction

On commencera par décrire certaines divergences entre l’anglais et le français (la négation de constituant tend à être mieux représentée en anglais qu’en français ; le français tend à favoriser la négation de phrase, la portée de la négation étant explicitée par le contexte ; les écarts linguistiques sont radicalement opposés en français et en anglais). Puis certaines convergences : on s’efforcera de montrer que la négation de phrase repose en français comme en anglais sur la forclusion paradigmatique. La négation exceptive, enfin, sera décrite comme la mise en relation d’une forclusion paradigmatique et d’une occurrence-repère. Il sera sans doute plus difficile, paradoxalement, de rendre compte de la nature de cette mise en relation en anglais qu’en français, dans lesquels on opposera les rôles respectifs de (Fr) (ne)…que… et de (Angl) (n-)… but…, comme dans : Il n’avait (plus) que quelques sous / He had but a few pence (left).

Lire l'exposé au format pdf. : travaux_20_neg_jmmerle.pdf


22/02/2014
0 Poster un commentaire

Dominique Batoux, La place de la négation nicht en allemand

Dominique Batoux :

La place de la négation nicht en allemand

La place de nicht dans la phrase allemande a une influence considérable sur l’interprétation de celle-ci. Une première opposition se fera entre négation portée par le prédicat et négation de constituant. Nicht appartient dans le premier cas au phème, charnière entre thème et rhème. Nicht délimite alors la répartition des constituants entre thème et rhème. Dans le second cas – celui de la négation de constituant – la négation est négation paradigmatique dans la mesure où elle porte sur un élément auquel elle permet d’opposer un autre élément du même paradigme. Enfin on opposera, dans les deux cas, celui de la négation de phrase et celui de la négation de constituant, les effets de l’accentuation.

Lire l'exposé au format pdf. : travaux_20_neg_batoux.pdf


22/02/2014
0 Poster un commentaire


Ces blogs de Sciences pourraient vous intéresser