Cercle Linguistique d\'Aix-en-Provence

Cercle Linguistique d\'Aix-en-Provence

Georges Daniel Véronique, Les "adjectifs qualificatifs" des créoles français : questions de syntaxe et de sémantique


Georges Daniel Véronique, Article : Les "adjectifs qualificatifs" des créoles français : questions de syntaxe et de sémantique

Lire l'article : travaux_22_qual_veronique.pdf


11/06/2013
0 Poster un commentaire

Georges Daniel Véronique, Résumé : Les "adjectifs qualificatifs" des créoles français : questions de syntaxe et de sémantique

Georges Daniel Véronique :

Les "adjectifs qualificatifs" des créoles français : questions de syntaxe et de sémantique

 

Les langues créoles à base lexicale française, anglaise ou portugaise suscitent des interrogations identiques quant au mode de fonctionnement syntaxique et sémantique de leurs lexèmes à vocation adjectivale (Creissels 2004, Véronique 2000). Je souhaite examiner les propriétés des unités lexicales épithètes (au sein des SN) et attributs / prédicats dans des énoncés descriptifs ou équatifs (Pottier 1974) des créoles français dans une perspective typologique. Ces fonctionnements seront rapportés aux débats de linguistique générale à propos des critères d’existence de la classe des adjectifs (voir Creissels 2004, mais également Mûhlhäusler 1986). Les données utilisées pour cette analyse proviendront principalement des langues créoles à base lexicale française de l’Océan Indien et des Antilles. Rappelons à partir de l’exemple du mauricien, créole français de l’Océan Indien, quelques phénomènes à analyser :

         L’absence d’accord marqué morphologiquement entre l’ “ adjectif ” et son noyau nominal (au contraire des créoles à base portugaise) ne permet pas d’opposer des “ adjectifs ” et des “ non adjectifs ”.

         Au sein du syntagme nominal, un petit nombre d’ “ adjectifs ” - dénotant le plus souvent des propriétés physiques - est antéposé au noyau nominal ; la grande majorité des “ adjectifs ” est post-posée à la tête nominale. Question : les ordres AN et NA impliquent-ils des différences syntaxiques et sémantiques ?

         L’ “ adjectif ” tipti / ti semble fonctionner dans sa forme brève comme un élément de dérivation d’où ti-sat (châton), ti-loto (petite voiture) etc. Il en est de même pour >I>papa, mama, mari (valeur de superlatif). Question : l’ordre AN, dans un nombre restreint de cas, implique-t-il une dérivation ?

         L’absence de copule en contexte assertif rend une suite comme Ø sapo ruz, contenant l’ “ adjectif ” ruz, ambiguë ; elle signifie “ le chapeau rouge ” ou “ le chapeau est rouge ” (la détermination déictique du nominal sapo-la ruz (ce / le chapeau est rouge) lève l’ambiguïté, ainsi que le recours éventuel à une marque déictique temporelle, sapo-la ti ruz (le chapeau était rouge). Question : sur la base de quels critères distinguer l’adjectif ruz du prédicat statif / processif intransitif ruz ?

Cette communication tentera de décrire les propriétés verbales et nominales des « adjectifs » des créoles français et de caractériser leurs particularités typologiques.

Références

Creissels, D. 2004. La notion d’adjectif dans une perspective typologique. In : François, J. (éd.), L’adjectif en français et à travers les langues, pp. 73-88, Caen, Presses Universitaires de Caen.

Mühlhäusler, P. , 1986. Bonnet blanc and blanc bonnet : Adjective-Noun Order, Substratum and language universals. In : Muysken, P., Smith, N. (eds.) Substrata versus Universals in Creole genesis, pp. 41-55, Amsterdam, John Benjamins.

Pottier, B. 1974. Linguistique générale, théorie et description. Paris, Klincksieck.

Véronique, D. 2000. Note sur les “ adjectifs ” dans quelques créoles français. Langages 138, pp. 61-69.


11/06/2013
0 Poster un commentaire

Ces blogs de Sciences pourraient vous intéresser