Cercle Linguistique d\'Aix-en-Provence

Cercle Linguistique d\'Aix-en-Provence

Daniel Véronique, Auxiliaires et pré-verbes en morisien


Daniel Véronique, Résumé : Auxiliaires et pré-verbes en morisien

Résumé de l'exposé du jeudi 14 mars 2013:

 

 

Résumé :Auxiliaires et pré-verbes en morisien

 

 

Georges Daniel VERONIQUE

 

 

 

En morisen, comme en bien d’autres langues, il existe des unités verbales « secondaires » au sein du syntagme prédicatif, qui sont porteuses de valeurs aspectuelles, modales ou des valeurs de voix, qui sont dans une relation de nexus, et qui ne peuvent être confondus avec des marqueurs de Temps, d’Aspect et de Mode (TAM). Les exemples suivants attestent de certaines de ces unités :

 

a) modal + V

 

1. li oblize vini

 

il doit venir

 

b) marqueur + verbe de phase + V

 

2. li fin fini vini

 

3pers perfectif finir de venir

 

il est véritablement arrivé

 

3. li komans rod lager

 

Il commence (à) chercher la bagarre

 

c) verbe de sensation + V

 

4. li tan sante

 

il entend chanter.

 

d) verbe de mouvement + V

 

5. li degaze vin sers pol

 

il (se) dépêche venir chercher Paul

 

e) causatif + V

 

6. li fer pol galupe

 

Il fait Paul courir / s’enfuir

 

f) tour passif en gêj

 

7. li genj pike (ar mustik)

 

il a été piqué (par des moustiques)

 

Valdman 1978 indique que l'auxiliaire peut être déterminé par des marqueurs TAM indépendamment du prédicat. Ainsi,

 

8. li ti bizin (f)in fini manze avan li vini (il aurait dû avoir mangé avant de venir)

 

Valdman ( 1978 : 223) oppose également des suites Semi-auxiliaire/ auxiliaire + Verbe focal à des suites Verbe + Verbe :

 

9. li vin ruz (il devient rouge = il rougit) (vin est semi- auxiliaire ou préverbe)

 

10. li vin manze lakaz (il vient manger à la maison), (vin est verbe de mouvement).

 

Je désignerai provisoirement des unités comme oblize (obliger), fini (finir),vin (venir), komans (commencer) etc. comme des auxiliaires et des préverbes. Baker (1973) distingue les préverbes des auxiliaires en fonction de leurs combinaisons avec des verbes statifs ou dynamiques. Selon Baker, les auxiliaires ne peuvent apparaître que dans le contexte de verbes dynamiques alors que les préverbes se combinent indifféremment avec des verbes statifs ou dynamiques. Selon, les théories syntaxiques de référence, on pourra considérer que certains des énoncés cités plus haut, comme 4 ou 6, comme produit par une montée du verbe focal, ou comme des phénomènes de nexus .

 

 

 

Dans cette communication, je voudrais m’attarder sur les propriétés syntaxiques de divers types d’auxiliaires et de pré-verbes en morisien :

 

  • les modaux (bizin, kapav, dévêt etc.)

  • les marqueurs de diathèse causative (fer, les) et passive (genj)

  • les verbes de phase (sort, komans etc.).

 

Des rapprochements seront effectués avec les créoles atlantiques, tout particulièrement le haïtien.

 

J’essaierai de dégager les propriétés que ces unités partagent, et au-delà de caractériser l’auxiliation.

 

Références

 

Baker Ph., 1973, Kreol. A description of Mauritian Creole, London, C. Hurst & Co.

 

DeGraff M., 1992, Creole grammars and the acquisition of Syntax : The case of Haitian, PhD. dissertation, University of Pennsylvania.

 

Valdman, A. 1978. Le créole : structure, statut et origine. Paris, Klincksieck

 

CLAIX-Exemplier-Daniel-V--ronique.pdf

 

 


18/03/2013
0 Poster un commentaire

Ces blogs de Sciences pourraient vous intéresser