Cercle Linguistique d\'Aix-en-Provence

Cercle Linguistique d\'Aix-en-Provence

Sophie Saffi, Le futur et le conditionnel en italien


Sophie Saffi, Résumé : Le futur et le conditionnel en italien

 

Sophie SAFFI

Département d’études italiennes UFR ERLAOS

Centre Aixois d’Etudes Romanes (CAER EA 854)

 

Le futur et le conditionnel en italien

 

Résumé :

 

Dans un premier temps, nous présenterons les emplois du « futur simple », du « futur composé » (ou futur antérieur) et du « futur périphrastique » en italien contemporain standard. Nous nous réfèrerons au toscan qui a été choisi comme langue nationale lors de l’Unité italienne (1861). Faute de temps, nous n’aborderons pas les écarts linguistiques que présentent les variétés régionales d’italien en regard du toscan littéraire, langue nationale qui, par bien des aspects, possède des caractéristiques des langues romanes médiévales. La comparaison avec la distribution des emplois de formes équivalentes en français, nous permettra d’évaluer l’importance de l’accroche ou de la rupture avec l’actualité, ainsi que de l’impact de l’information de personne, dans l’usage des formes de futur de ces deux langues. Dans un second temps, nous aborderons la distribution inverse des temps du futur en français et en italien, le premier étant construit sur la forme d’imparfait et le second sur la forme de parfait de habere. Nous en observerons les conséquences sur l’histoire du subjonctif dans ces deux systèmes. Du latin classique au français et à l’italien d’aujourd’hui, les différents bouleversements structurels du système hypothétique ont tendance à déboucher sur un nouvel équilibre linguistique par l’utilisation du conditionnel là où le latin utilisait le subjonctif.


29/03/2013
0 Poster un commentaire

Ces blogs de Sciences pourraient vous intéresser