Cercle Linguistique d\'Aix-en-Provence

Cercle Linguistique d\'Aix-en-Provence

Dominique Batoux, Résumé et article : Locatif et directif en allemand

Dominique Batoux

 Locatif et directif en allemand

 

L’opposition locatif vs directif, qui n’est pas une « spécialité » de l’allemand, correspond à une opposition de cas lorsque l’on utilise l’une des neuf prépositions dites mixtes (accusatif vs datif) ou à une opposition de prépositions (bei vs zu par exemple). On sait qu’il y a une relation locative lorsque le procès se déroule à l’intérieur d’une portion d’espace et directive lorsque la portion d’espace concernée est le point de direction du procès : die Flasche steht auf dem Tisch (La bouteille est sur la table) -> datif vs Ich stelle die Flasche auf den Tisch (je pose la bouteille sur la table) -> accusatif. Parler de ce problème en se référant à des notions telles que verbes de mouvement ou de position, comme l’ont fait les grammaires scolaires pendant longtemps, ne peut qu’être source d’erreurs et n’explique pas que l’on trouve parallèlement Sie läuft auf die Straße et Sie läuft auf der Straße avec le même verbe laufen (marcher), et Er hält das Baby im Arm à côté de Er hält die Hand vor den Mund avec le même verbe halten (tenir) ; nous verrons d’ailleurs que le français, qui n’a pas à sa disposition cette opposition casuelle, a alors quelquefois, mais c’est loin d’être la règle, recours à des verbes différents. Pourquoi peut-on employer l’accusatif avec des verbes qui ne peuvent absolument pas être considérés comme des verbes de mouvement (halten), et inversement (laufen), pourquoi trouve-t-on le datif avec des verbes préfixés, alors qu’avec le verbe simple l’accusatif était de rigueur (hängen vs aufhängen -> suspendre), pourquoi l’accusatif est-il maintenu dans les constructions résultatives (Der Kahn ist an den (accusatif) Baum gebunden -> la barque est attachée à l’arbre), en quoi peut-on parler alors de double prédication ? Nous essaierons de répondre à toutes ces questions et verrons que, selon la perspective du locuteur ou le contexte, l’une ou l’autre solution peuvent s’envisager avec le même verbe, et que le traducteur devra en tenir compte.

Lire l'article : travaux_21_prep_dominique_batoux.pdf



24/06/2013
0 Poster un commentaire
Ces blogs de Sciences pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 3 autres membres